CET3324

6 esplanade Marcel Jouanno 33350 CASTILLON LA BATAILLE

Présentation de l'association et Bulletin d'adhésion

Qui sommes-nous ? que défendons-nous?


Contexte de l’émergence de l’association

Au départ de cette action, il y a l’émergence d’une idée de tiers lieux suite à l’installation et l’initiative d’une maraichère bio à Flaujagues en 2016 qui créé une dynamique locale qui va aboutir à la constitution du collectif citoyen « Transition Au fil de l’eau », l’un des seize groupes de transition girondins. Ce collectif s’intéresse à la résilience du territoire, à son autonomie alimentaire en bio, aux circuits-courts, à la relocalisation de l’économie, à l’inventaire des ressources et des initiatives du territoire. Un projet de Tiers-Lieu émerge au sein du collectif "Transition Au fil de l’eau" avec quatre composantes : un espace de travail et de création partagé, une épicerie bio coopérative et participative, un café associatif et un espace multi fonctions.

Cette initiative rencontre la volonté des élus de Castillon la Bataille. La commune est fortement touchée par la crise économique et sociale : Une population vieillissante avec 19 % de plus de 75 ans. 40 % de cette population qui vit avec un revenu sous le seuil de pauvreté, 68 % des foyers sont non imposables, 27 % de la population et 43 % des jeunes de 15 à 24 ans sont au chômage. Environ 25 % de la population est étrangère ou d’origine étrangère avec beaucoup de difficultés d’intégration. Il est à noter que si la commune est un îlot de pauvreté, les communes périphériques sont plus riches. Cela exclut Castillon des politiques de soutien nationales comme la politique de la ville ou les zones de revitalisation rurale. Volontariste, la commune travaille activement à réduire l’habitat indigne et à revitaliser son centre-ville abandonné par des commerces qui vont s’installer en périphérie, où se trouvent supermarchés et parkings. 

Le Premier adjoint en charge du développement économique, estime que dans le panel des pistes pour redynamiser le centre-ville, il y a une place pour un commerce alimentaire bio en centre bourg. Il a donc a contacté des chaînes spécialisées. En l’absence de réponse, il fait réaliser une étude de faisabilité sur la création d’un magasin de producteurs bio, en partenariat avec l’association ATIS qui accompagne des projets d’économie sociale et solidaire. Le constat fait état de producteurs intéressés pour commercialiser leurs productions mais en manque de moyens financiers et de temps pour s’investir dans un magasin de producteurs.

La mairie demande à ATIS de poursuivre son travail en soutenant le projet d’épicerie bio. Dans la perspective du projet Territoire zéro chômeur de longue durée, elle est aussi intéressée par la constitution d’un Pôle ESS sur la commune. Il pourrait à compter de 2019/2020 participer activement à la création d’emplois pour les chômeurs de longue durée du territoire. 

Depuis octobre 2017, plus d’une trentaine de rencontres et de visites à des structures bio (Supercoop, Loc’Halles bio, La Recharge, des Tiers-lieu CELA à Bergerac, Le Splendid à Langoiran, le co-working l’Arrêt minute à Libourne, …) ont rassemblé une centaine de personnes originaires d’un rayon de vingt kilomètres autour de Castillon. 25 sont particulièrement engagées. Cela s’est traduit par la création en mai 2018 de l’association « Castillonnais en transition »  qui porte le projet de Tiers-Lieu. Son objet est de renforcer la coopération, les liens, la solidarité et la confiance entre les générations, les cultures et les divers acteurs du bassin de vie castillonnais. Et également, de renforcer la résilience du territoire en participant à sa transition économique, sociale, culturelle, via la relocalisation d’emplois et l’aide à la création de structures relevant de l’économie sociale et solidaire. Dans ce cadre, l’association est prête à s’engager dans le projet Territoire zéro chômeur de longue durée attendu en 2019, comme dans la revitalisation commerciale du centre bourg.

Territoire d’intervention et accroche territoriale du projet

Il s’agit d’un territoire situé dans un rayon de 20 km autour de Castillon la Bataille, territoire d’origine de la centaine de participants à la construction du projet.

La création de Tiers lieux est une priorité de la région Nouvelle Aquitaine. Afin de favoriser les nouvelles formes d’emplois et de travail, la région souhaite un Tiers-Lieu tous les 15 à 20 km. Les espaces de co-working ou Tiers-lieux les plus proches de Castillon-la-Bataille sont à l’ouest Libourne (18 km), à l’est Sainte Foy la Grande (21 km), Bergerac (46 km) et au sud La Réole (35 km).

Nous assistons à une explosion nationale de la consommation du bio de + 15 à + 20 % par an, mais aussi à une demande forte de produits locaux et d’une consommation qui produisent le moins possible de déchets. Toutes les villes voient fleurir des projets de supermarchés coopératifs tels que la Louve à Paris ou Supercoop à Bordeaux. Les magasins bio les plus proches de Castillon sont à Port Ste Foy (20 km), Libourne (18 km), Bergerac (46 km), Montpon-Ménestérol (27 km), La Réole (35 km) et Langon (44 km). La zone de chalandise est donc conséquente pour l’épicerie bio.

Les difficultés économiques et sociales du territoire nécessitent de pacifier les relations locales, de participer au développement de la nouvelle économie participative, de  renforcer la coopération entre les différents acteurs du territoire, de relocaliser des emplois, de proposer une offre culturelle plus importante et diversifiée. Le projet intéresse les acteurs politiques, économiques et sociaux du territoire.

CET, par l’ensemble de ses activités, et en particulier avec l’épicerie, participe à la revitalisation urbaine, projet crucial pour l’avenir économique et social de Castillon la Bataille

Description des différentes activités actuelles de la structure

L’activité unique actuelle est de travailler à la construction de ce Tiers-Lieu, dans ses 3 composantes :
Épicerie bio locale,
Café participatif,
Lieu de travail partagé.

Description du mode de gouvernance de la structure et des modalités d’animation de la vie associative le cas échéant

Nous avons à ce jour 50 adhérents à jour de cotisation. Un conseil d’administration collégial de 14 personnes a été élu lors de l’AG constitutive le 22 mai 2018. Tous les membres sont co présidents et se répartissent les fonctions suivantes :

• Animateurs de la vie associative en charge de la communication interne 
• Chargés de la communication externe et de la relation avec les médias 
• Secrétaire 
• Trésorier 
• Représentants du café associatif 
• Représentant de l’épicerie bio coopérative et participative
• Représentante de l’espace de travail partagé 
• Chargés de relations avec les partenaires 

Le principe de gouvernance est la collégialité. Le fonctionnement est établi sous forme de groupes de travail thématiques. Notre objectif est un fonctionnement horizontal associant l’ensemble des acteurs actuels et à venir : futurs co-travailleurs de l’espace de travail et de création partagé, adhérents du café associatif et futurs coopérateurs de l’épicerie.

A l’échéance de 2 à 3 ans, une SCIC pourrait se mettre en place incluant dans la gouvernance les producteurs bio alimentant l’épicerie, les salariés du Tiers-Lieu, des collectivités locales, d’autres collèges ne sont pas exclus.

Détail des moyens humains et matériels de la structure

A ce jour nous avons la participation bénévole d’une centaine de personnes, dont 25 particulièrement engagées et parmi elles les 14 administrateurs.
Un local de 60 m² a été mis à la disposition de CET par la mairie de Castillon la Bataille depuis le 1 mai 2019 pour un loyer de 50 euros par mois, pour accueillir les réunions de l’association et pour tester avec les bénévoles l’activité d’épicerie .

Bulletin d'adhésion individuelle